Dons Urgents

Notre réseau de développement local intégral mise sur la formation plutôt que sur l’assistanat, mais il arrive des situations où il faut intervenir car il y a urgence. Dans chaque pays, au Nord comme au Sud, il y a des populations vulnérables qui doivent aussi recevoir des aides d’urgence. Selon les dons reçus, RESCOF soutient financièrement les actions d’urgence de nos équipes dans les pays ci-dessous.

NB : URGENCE UKRAINE – l’Ukraine ne faisant pas partie de notre zone d’action, nous vous recommandons d’agir via d’autres organismes.

URGENCE BURKINA FASO

Le pays est marqué par plusieurs coups d’État et tentatives de putsch ces dernières années, et la prise du pouvoir par les militaires à la fin janvier 2022 n’a pas surpris grand monde.

Dans la foulée de ses voisins malien et nigérien, le Burkina Faso est pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des mouvements armés djihadistes, affiliés à al-Qaida et au groupe État islamique. «Depuis janvier 2019, la population déplacée au Burkina a augmenté de 2000% avec 1,7 million de personnes déracinées. Plus des deux tiers sont des enfants», indique un communiqué de plusieurs ONG dont Médecins du monde et le Conseil norvégien des réfugiés.

Dans les camps de déplacés, les gens manquent de nourriture et notre partenaire ESC-Burkina intervient continuellement pour apporter une aide alimentaire.

URGENCE MALI

Très loin de mémoire d’homme, le sac de mil a rarement atteint la somme de 60000 F CFA (92,30€). On comprend aisément que nous sommes dans une situation de manque sur le marché. Alors les familles sont obligées de se rabattre sur les feuilles vertes qui, au moins en ce début de saison de pluie, commencent à pousser. L’essentiel dit-on est « de ne pas dormir le ventre vide ». La recherche des trois repas, voire d’aliments nutritifs, n’est plus à l’ordre du jour. Pour beaucoup de familles, cela leur rappelle la grande sécheresse de 1973. Un cruel souvenir.

L’hivernage passé était catastrophique et les menaces terroristes ne permettaient pas le travail de la terre. Les zones rurales sont durement touchées. Nous voulons en appeler à la compassion de nos frères français: songez qu’une famille moyenne de 5 membres vit au minimum avec 50 kg de riz (29,30€) avec 500 F cfa/jour (0,75€) de condiments…   Pascal Adams THERA

S'inscrire a la newsletter

Abonnez-vous à notre newsletter hebdomadaire ci-dessous et ne manquez rien.